Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Avant de commencer la magnifique histoire du graffiti je vais vous parler des bases : 

Tout d’abord le graffiti est un des 4 piliers du Hip Hop, le “but” est de se faire respecter par ses œuvres, son style, son blaze (pseudo)...
Le graffiti a eu du mal à se faire une place dans la grande famille de la peinture car il a souvent été considéré  comme un acte de vandalisme et même si aujourd'hui il a su évoluer au fil des différents mouvements comme : les guerres, les révolutions ou encore et tout simplement l'avancée des techniques de graff ainsi que du matériel .

Il fait partie du mouvement street art (mouvement artistique contemporain) avec le pochoir, le tag, les mosaïques et les collages. Ce qui a permis de passer du simple graff à une oeuvre d'art grâce à la juxtaposition de différentes techniques .

Il faut savoir aussi que le graffiti c’est tout une histoire, ça a commencé pendant la préhistoire, avec des gravures ou des dessins sur les parois des grottes, en passant par la Grèce antique, l'Empire romain... Les siècles passent pour en arriver à Philadelphie en 1967 où les premiers graffeurs apparaissent, leurs premiers blazes : leur nom et leur numéro de rue, leur premier train avec Taki 183 en 1969, et s’attaquent aux stations et aux intérieurs des rames du métro de New York.


mode2

Mode2


Le graffiti est à son apogée en 1971, après l’article du New York Times. Les styles évoluent en formant des lettrages beaucoup plus aboutis avec des effets et des couleurs. Les “flops”, le “wildstyle”, les persos, les “blocks” apparaissent sur le métro petit à petit...

En 1976, des personnes comme Caine, Mad 103 et Flame 103 peignent pour la première fois un whole train, c’est-à-dire un train entièrement peint, ici 11 wagons ont été recouverts de peinture.


seen

Seen


Mais dans les années 1980 une loi établie par la ville de New York sanctionnera les graffeurs surpris à taguer dans cette agglomération.
Cette loi permettra alors aux graffiti de s'étendre hors des états unis pour s'emparer des plus grandes villes du monde afin de laisser libre cours à la liberté d'expression des graffeurs.

Le graffiti tel qu’on le connaît est né, bien qu’il soit plus ou moins légal, il continue (et continuera, j’espère) à colorer les villes.


cope2

Cope2

 

Les noms à retenir :

Graffeurs :

SEEN
O’Clock
Mode2
Cornbread
Futura 2000
Jone One
André
Bando

Street art­­­ists :


Jean‐Michel Basqquiat
Keith Haring
Banksy
Obey

 

Sur ce dernier article, nous vous retrouverons au retour de notre voyage à New York, pour vous faire partir à la recherche d'Afrika Bambaataa ! En attendant suiver notre séjour sur le site. Enjoy !


Valentin