Note des utilisateurs: / 15
MauvaisTrès bien 

 

Derrière ce titre ô combien évocateur se cachent en fait les origines de cette culture. Nous allons vous livrer les grandes lignes de l'Histoire. Mais vous savez, même un spécialiste ne pourrait tout vous dire : pour tout savoir il aurait fallu être un jeune du Bronx ou du Queens dans les années 70 !


bx dans les années 70

Le Bronx dans les années 70

  

A la fin des années 60, les États-Unis sont témoins de deux assassinats, ceux de Martin Luther King (1968) et Malcolm X (1965). Ces deux figures emblématiques de la lutte des noirs américains pour leur droits civiques sont devenus des icônes. Des leaders aux discours à suivre. Une révolution est en marche. A cette époque, la violence atteind un pic. Les autorités ont délaissé les quartiers du Bronx et du Queens aux mains des gangs qui y font appliquer leur loi. mlk et malcolm X

 

Martin Luther King et Malcolm X 

 

En 1971, le jeune Black Benjie des Ghetto Brothers se fait tabasser à mort par les membres de plusieurs gangs pour avoir osé prôner la paix. Quelques mois plus tard, plusieurs gangs se rassemblent pour mettre un terme à ce climat de violence de façon pacifiste. Les quelques policiers présents dans l'assemblée en civils se font vite repérés et mettre dehors. Les filles, qui elles aussi ont leur gang, restent sur le pas de la porte...

Après de longs discours et plusieurs propositions, les leaders des gangs, dont un certain Africaa Bambaataa des Black Spades, signent le Traité pour la Paix. Ce traité doit « aider les noirs et les portoricains à vivre dans un environnement meilleur ».

 

En 1973, les gangs sont devenus des petites bandes qui font encore un peu de grabuge de temps en temps, et qui petit à petit se tournent vers l'art et la musique.

Voilà, c'est le début des Block Parties, avec Kool Herc derrière ses platines qui anime tout d'abord les soirées de sa sœur, et puis finalement, il fera danser tout le quartier !

Africaa Bambaataa, devenu pacifiste, créé la Zulu Nation (à l'origine The Organisation).


ab et kool herc

Afrikaa Bambaataa et DJ Kool Herc

 

Il s'agit de transformer la violence et les énergies négatives dues au conditions de vie difficile dans les ghettos en mouvement culturel positif.

On retrouvera plus tard, lorsque le mouvement sera structuré et baptisé Hip Hop, quatre piliers : la danse, le djing, le rap qui sert à propager des messages et le graff, art pictural contestataire qui s'affiche principalement sur les métros new yorkais.

(C'est d'ailleurs grâce au graffeur Fab 5 Freddie que cette culture franchit les barrières et arrive dans les quartiers blancs.)

 

Avant même que le Hip Hop soit nommé ainsi, il est déjà une énergie qui se veut puissante en détruisant les frontières, les préjugés, le racisme et en changeant les mentalités.

Il a transformé la rage, la violence en une force artistique. Ce mouvement est en continuelle évolution, et c'est là son point fort : ce qui fait que cette culture n'est pas prête de s'éteindre !

 

 

Audrey et Carole

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir