Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Comme l'année dernière les Vibrations Urbaines accueillent l'exposition « L’œil de la rue » et par la même occasion le Concours national du Street Art dans les locaux de Pessac en Scène. Le principe est simple : durant l'été 15 jeunes artistes travaillent chacun sur une œuvre uniquement dédiée au concours. Ensuite c'est au tour des visiteurs de l'exposition mais également aux internautes (sur la page Facebook des Vibrations Urbaines) de voter pour l’œuvre qu'ils ont le plus appréciée. Ce vote est ensuite complété par celui d'un jury de professionnels.


Capsule Urbaine est allée à la rencontre d'un des artistes, Thibault MESSAC, un plasticien de 29 ans. Pour lui le concours a été l'occasion de tenter de nouvelles techniques. En effet il travaille habituellement sur des montages photo mais a décidé, pour le festival, d'expérimenter le Posca (un marqueur peinture). Pendant l'été il a donc travaillé non pas sur une mais sur deux œuvres, une en couleur et une en noir et blanc. Malheureusement le temps imparti n'a pas été suffisant pour finir les deux tableaux. C'est donc celui tout en couleur que Thibault présente pour le concours. Intitulée « 59 références, 45 artistes plus un », l’œuvre porte bien son nom et devient un jeu pour le spectateur qui se défie de trouver toutes les références qui s'y cachent. 

Et c'est d'ailleurs l'effet que voulait obtenir l'artiste si l'on en croit sa note : « Pour moi, le street art représente un pan entier de l’art contemporain. Cette oeuvre rend hommage aux principales oeuvres et artistes qui m’ont influencé et qui sont à la base de mon travail contemporain. On peut donc voir une masse organique informe (renvoyant à mon travail personnel), au sein de laquelle une grande partie de mes références s’intègrent et s’amalgament. Allant de Mantegna à JR, en passant par K. Haring ou L. De Vinci, ce sont 59 références qui s’entrechoquent issues de 45 artistes différents. Saurez vous les retrouver ? ».


Quand on lui demande s'il pense avoir une chance de gagner Thibault nous répond modestement : « Je suis impressionné par la diversité des styles et des techniques, c'est justement pour ça que je suis heureux d'être là. Et puis je ne suis pas là pour gagner, avoir été sélectionné pour exposer ici est déjà énorme !»

Pour savoir si son œuvre a obtenu le plus de votes Thibault devra attendre jusqu'au 26 octobre, date de la remise des prix qui se fera en public à 17h30 à Pessac en Scène. Le lauréat se verra offrir 1000€ de matériel de Beaux Arts, alors on souhaite bonne chance à Thibault et aux 14 autres artistes !

 

Marion Dufourg

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir